Le Concept

Qu’est ce que le changement climatique ?

Le changement climatique correspond à des émissions de gaz à effet de serre engendrées par les activités humaines, modifiant la composition de l’atmosphère de la planète et impliquant des modifications du climat à l’échelle planétaire et locale. À cette évolution viennent s'ajouter les variations naturelles du climat.



Tu peux consulter le guide pratique de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie qui explique mieux que nous ce phénomène complexe : ADEME

Quel est l’impact de l’électricité sur le changement climatique ?

Au niveau mondial, l’électricité et la production de chaleur représente ~25% de l’empreinte carbone de l’humanité. C’est le premier poste d’émission de gaz à effet de serre. La production d’électricité est suivie par l’agriculture et la déforestation (~24%), l’industrie (~21%), puis le transport (~14%). (source : GIEC, 2018, résumé pour décideurs)

Ces proportions varient au sein de chaque pays et dépendent fortement du niveau de développement et du mix énergétique du pays.

Comment réduire l’empreinte carbone de mon électricité ?

A mesure que l'humanité tente de lutter contre un changement climatique chaotique, les pouvoirs publics et les citoyens développent et favorisent l'efficacité énergétique et les énergies qui émettent moins de Gaz à Effet de Serre, les énergies "bas-carbone".

Globalement, cette tendance se traduit sur certains usages (le chauffage, la mobilité, les moteurs etc.) par une diminution de la consommation pour un même usage (l'efficacité énergétique, pour faire 1 km en voiture je consomme moins d'essence), et par le passage d'une énergie fossile (ex : le charbon ou l'essence) à une énergie renouvelable et bas-carbone, comme l'électricité d'origine éolienne, solaire ou hydro-électrique.

L'électricité renouvelable est décentralisée et variable dans le temps, que ce soit à l'échelle de la journée ou des saisons (elle dépend par exemple du soleil, du vent et du niveau de remplissage des barrages hydro-électriques).

Les gestionnaires de réseaux électriques ont donc mis en œuvre des moyens pour gérer cette variabilité (marchés "instantanés" de l'électricité avec des prix variables pour jouer sur l'offre et la demande, lignes à haute tension pour renforcer la connexion des zones de production et de demande, systèmes de stockage chez les consommateurs d’électricité ou sur le réseau, etc.). L’intégration de la production décentralisée requiert des travaux supplémentaires de raccordement et de renforcement qui est financée par des taxes. A titre indicatif, les taxes de gestion du réseau représentent aujourd'hui ~50% de la facture électrique des ménages (le reste étant grosso-modo le coût de production de l'électricité et la TVA).



Or, certains usages de l'électricité sont ponctuels, et ne répondent pas à des besoins physiologiques vitaux et ne mettent pas en jeu la sécurité des individus (ex : un appareil à raclette dans le lave vaisselle, un passage d'aspirateur, un jacuzzi avec sa.son chéri.e, un campagne publicitaire sur écrans extérieurs, un éclairage de parking, un serveur informatique qui fait des calculs complexes, une clim en été, une soirée télé ou une recharge de batterie de voiture etc.).

Avec cette solution, nous faisons l'hypothèse qu'une partie de ces usages peuvent être décalés dans le temps (entre quelques heures à une semaine), ce qui pourrait "soulager" le système électrique, notamment dans des périodes de "crise" (ex. vague de chaleur ou vague de froid).

A quoi cette solution va-t-elle me servir ?

De façon directe, cette solution vous permet de participer de façon active à l'effort de lutte contre le changement climatique à travers vos pratiques.

Concrètement, sur l’électricité :

  • De façon indirecte, cette solution, si elle est utilisée de façon significative, favorise l’intégration des énergies renouvelables variables en limitant les coûts de gestion du réseau (qui vous sont re-facturés d’une façon ou d’une autre!). Cette solution vous permet de lutter activement contre le changement climatique et de préparer un avenir plus souhaitable pour les générations futures.
  • Au niveau national, cette solution, si elle est utilisée de façon significative, permet aux pouvoirs publics de disposer d’un système de gestion des réseaux électriques plus efficace, à moindre impact environnemental et moins coûteux pour les contribuables.

C’est quoi l’usage type de votre solution?

Nous sommes dimanche soir, outre ses usages habituels, Monsieur Dupont a prévu dans la semaine de :

  • recharger sa caméra GoPro
  • regarder la dernière saison télévisée sur les vikings
  • profiter de son jacuzzi
  • faire tourner une machine à laver la vaisselle
  • faire tourner une machine à laver le linge

Grâce à un service d'optimisation du réseau électrique qui prend en compte la production des installations d'électricité renouvelable situées à proximité, Monsieur Dupont peut gérer une partie de sa consommation électrique sans trop se contraindre. Il consulte le site en ligne sur son smartphone et constate qu’il y aura peu d’électricité d’origine renouvelable lundi et mardi. Il choisit de programmer sa machine à laver le linge mercredi vers 16h et d'organiser une soirée jacuzzi le jeudi soir.

Ainsi, Monsieur Dupont, et l'ensemble des consommateurs qui l'ont imité, ont rendu un service au système électrique en réduisant le "pic de consommation" du lundi et mardi soir. Concrètement, le réseau électrique n'a pas eu besoin de solliciter de l'électricité "de pointe"venant d'une centrale à gaz, ce qui réduit la facture et les émissions de gaz à effet de serre.



C’est quoi la différence entre efficacité énergétique et sobriété énergétique ?

L’efficacité énergétique, c’est l’action de consommer moins d’énergie pour le même usage. Par exemple, consommer moins de carburant par kilomètre pour une voiture. L’efficacité énergétique ne remet pas en cause cette consommation énergétique. On se retrouve donc avec des paradoxes (“effet rebond”), à mesure que l’efficacité énergétique progresse, les équipements sont plus efficaces et coûtent moins cher en énergie, et donc… on les utilise davantage ! C’est le cas pour les éclairages ou les écrans LED. Les lampes sont plus efficaces, mais on en utilise beaucoup plus !



La sobriété énergétique, au contraire, remet en question le fondement même de cette consommation pour se concentrer sur les besoins énergétiques “primaires”, sans retourner à l’âge de pierre. La sobriété énergétique c’est le vélo à la place de la voiture super-performante !

Quel est l’impact de votre solution ?

L’impact de la consommation électrique des ménages est loin d’être neutre. Par exemple, lors des vagues de grand froid, la baisse durable de température extérieure peut entraîner une augmentation significative de la consommation électrique liée au poste chauffage. C’est ce qu’on appelle la "thermo-sensibilité" du système électrique.

En France, lors des vagues de froid, dès que l’on perd un degré de température extérieure, c’est l’équivalent de 6 centrales à combustibles fossiles qui démarrent (source : RTE).

D’où l’importance de pouvoir limiter cette augmentation du poste chauffage, mais surtout de pouvoir décaler dans le temps d’autres usages pour éviter de reposer sur les solutions fossiles d’appoint (gaz naturel, fioul ou charbon en Europe) si les solutions bas-carbone sont insuffisantes.

Pourquoi mon électricité “bas-carbone” a quand même un impact sur le changement climatique ?

L’impact "zero" d’un point de vue carbone n’existe pas car l’électricité, quelque soit son mode de production, génère des émissions de gaz à effet de serre sur son “cycle de vie”. La combustion des combustibles (charbon, hydrocarbures, etc.), la fabrication des moyens de production (matériaux (béton, acier, métaux), transformation, assemblage), et le transport et la distribution (entretien des lignes électriques) de l’électricité a un impact sur le changement climatique.

En revanche, l’empreinte carbone de la production d’électricité diverge fortement en fonction du mode de production. L’électricité produite à partir d’énergie fossile est celle qui pollue le plus (d’abord le charbon autour de ~1000gCO2eq/kWh, puis le gaz naturel autour de ~500gCO2eq/kWh). L’électricité produite à partir de sources renouvelables telles que l’éolien, le solaire ou la géothermie pollue assez peu (moins de ~50gCO2eq/kWh pour le solaire ou la géothermie et moins de ~20gCO2eq pour l’éolien ou l’hydraulique). L’électricité nucléaire pollue également assez peu (moins de ~20gCO2eq/kWh). Ces chiffres sont issus de l’analyse détaillée du GIEC.Il est important de noter que le changement climatique n’est pas le seul indicateur environnemental à prendre en compte. La production d’électricité, comme la majorité des activités humaines, a de nombreux autres externalités négatives sur l’environnement (artificialisation des terres, impact sur les écosystèmes (dont la biodiversité), déforestation, production de déchets radioactifs pour le nucléaire, etc.).

Rappelle-toi que l'énergie la moins chère et la moins polluante est celle que nous ne consommons pas !

Etes-vous "low-tech" ?

L'énergie qui a le moins d'impact est celle qu'on ne consomme pas (voir question sur l'empreinte carbone de l'électricité "bas-carbone"). Pour éviter de construire des batteries électriques, de construire des "lave-vaisselles connectés" ou des lignes à haute-tension inutiles, nous militons pour une consommation maîtrisée et intelligente de l'électricité. C'est pourquoi nous avons choisi une solution "low-tech" pour minimiser notre impact, c'est à dire une technologie qui repose au maximum sur l'existant (ex : ton smart-phone) et évite la surconsommation. D'ailleurs, notre code informatique et la structure de nos bases de données suivent les principes d'un développement web économe en électricité et en sollicitation de serveurs tiers.

C’est payant ?

Absolument pas. Cette solution citoyenne est gratuite et le restera afin de donner au maximum de personnes l’opportunité de s’impliquer dans la lutte contre le changement climatique.

Si le besoin s’en fait sentir, nous chercherons éventuellement des sources de financement externes pour valoriser le service que nous rendons à la communauté et au réseau électrique.

Qui êtes-vous ?

Nous sommes deux experts activement engagés dans notre vie professionnelle et personnelle dans la lutte contre le chaos climatique. Conscients de l’ampleur de la tâche qui nous attend, nous choisissons de construire les outils qui permettront à l’humanité de limiter au maximum son empreinte sur le climat, la biodiversité, l’environnement et les générations futures. Nous avons donc créer l'outil adapt. Nous cumulons plus de 20 ans d’expérience dans le développement de solutions pour favoriser l’efficacité énergétique et la prise en compte des impacts environnementaux des produits et services que nous consommons.

Etes-vous indépendants ?

Nous sommes 100% indépendants. Aucun fournisseur de technologie, aucun fournisseur de services, aucun énergéticien n’est propriétaire de ce site. Nos activités professionnelles nous amènent à avoir des interactions avec des clients/fournisseurs/collègues du monde de l’énergie en général.

Vos données et vos algorithmes sont-ils fiables ?

Toutes nos données sources sont issues d'organismes reconnus (ex : gestionnaires du réseau électrique, fournisseurs de données météo open-source, fournisseurs de données spécialisés en modélisations de parcs renouvelables, etc.). Les données nationales pour l'Europe sont contrôlées par les organismes publics de régulation des marchés de l’énergie, et sont traitées par nos soins. Enfin, nos algorithmes se basent sur notre expertise sur les thématiques d’efficacité énergétique, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de solutions de flexibilité au réseau électrique.

Comment évaluez-vous et estimez-vous la variation de la production d'électricité renouvelable à l'échelle locale ?

Notre approche est pragmatique car ce qui nous intéresse c'est le résultat final : la météo de l'électricité en fonction de la variation de la consommation et de la variation production d'électricité renouvelable variable. Nous ne sommes pas spécialisés sur la production de données précises de production ou de consommation d'électricité renouvelable à l'échelle locale ("au kWh près" pour les spécialistes du sujet) car cette information est déjà mise à disposition par des sociétés spécialisées. Ce que nous regardons, c'est surtout la variation de la production d'électricité renouvelable à l'échelle locale en fonction des prévisions météorologiques locales (ex : l'ensoleillement) et en fonction de différentes moyennes, auxquelles nous appliquons des corrections (ex : corrections en fonction des saisons). Pour des projets précis à l'échelle locale, nous pouvons travailler avec des partenaires pour avoir les données locales les plus précises possibles, que ce soit en terme de productible (ex : puissance installée des parcs) ou de production (ex : production en MW au pas horaire). A ce sujet, n'hésitez pas à nous contacter.